Des entreprises et des bâtiments publics incendiés…

Des entreprises et des bâtiments publics incendiés…

La Caribbean Craft, basée à Maïs Gaté, spécialisée dans la fabrication de produits artisanaux dont des articles en « papier maché », en métal recyclé pour la décoration intérieure a été la proie des flammes vers les 2 heures du matin, vendredi 27 septembre 2019, a confié la propriétaire de cette entreprise Magalie Noël Dresse en fin d’après-midi.

Les commandes pour de grandes compagnies américaines qui n’ont pas pu être expédiées à cause des semaines de ” peyi lòk” provoquées par la rareté de l’essence ont été dévorées par les flammes, a déploré Magalie Noël Dresse, qualifiant d’injuste ce qui s’est passé. « Je pense que c’est injuste vis-à-vis de ceux qui ont le droit et qui veulent travailler dans leur pays, pour un meilleur avenir dans leur pays », a-t-elle indiqué, regrettant aussi les conséquences de ces genres d’incidents sur l’entreprise et d’autres entreprises dans le pays. 

« Les autorités ne comprennent pas que ces genres d’évènements provoquent la fermeture de comptes à l’export », a poursuivi Magalie Noël Dresse. Sur le compte Twitter de Caribbean Craft, Magalie Noël Dresse a indiqué que cet incendie est un appel visant à réveiller ceux qui ont investi leur vie, leurs passions et leurs ressources dans l’espoir de changer Haïti. « Par notre inaction, nous leur permettons de voler le futur de notre pays », a-t-elle écrit soulignant que Caribbean Craft est frappée, c’est toute l’industrie artisanale haïtienne qui est frappée. 

« Quand l’incompétence, le déficit de leadership et de gouvernance, la rage de voler, la corruption, l’impunité sont alignés : c’est toute la société qui s’effondre »,  a tweeté Magalie Noël Dresse. « Notre engagement est vis-à-vis des artisans qui ont fait de notre compagnie une grande compagnie et envers ce pays qui nous a tant donné. Le temps est à l’action. Si ce n’est pas maintenant, ce sera quand ? Si ce n’est pas nous, ce sera qui ? », s’est demandée Magalie Noël Dresse, qui a confié au Nouvelliste qu’elle a l’obligation de continuer à avancer après avoir encaissé ce mauvais coup. 

Le feu a également fait des dégâts au niveau de Avis, une entreprise de location de véhicules. Au moins 9 véhicules ont été dévorés pas les flammes. « Cela nous a affecté. On a subi des dommages », a confié le responsable de Avis, Jacques Villejoint, interrogé en début de journée par le journal. Il a déploré et indiqué qu’il travaille depuis 29 ans dans ce pays.

Sur les réseaux sociaux, l’économiste et influenceur Marc-Alain Boucicaut a posté des photos montrant des pilleurs au moment de l’attaque contre les locaux de son entreprise Bang, à Delmas. 

Ces entreprises n’ont pas les seules a avoir été attaquées dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince qui a connu une nouvelle journée de manifestation monstre pour exiger le départ du président Jovenel Moïse. Aux images d’entreprises attaquées, il faut ajouter celles du sous-commissariat de Frecineau, à Saint-Marc, le quartier général de l’UDMO à Cité Soleil. Il est rapporté également des attaques contre des tribunaux de paix dans certaines villes du pays, dont Petit-Goâve.

Roberson Alphonse

Related posts

Leave a Comment