Jovenel Moïse a recours à Religions pour la Paix…

Jovenel Moïse a recours  à Religions pour la Paix…

Religions pour la paix accepte le principe en attendant d’avoir l’accord ou non des autres protagonistes.

Le président Jovenel Moïse a, une nouvelle fois, sollicité les bons offices de Religions pour la paix Haïti (Rpph) afin de servir de facilitatrice dans le dialogue entre les secteurs politiques haïtiens pour parvenir à un accord politique devant mettre fin à la crise qui secoue le pays, apprend AlterPresse.

La démarche a été entreprise le 25 septembre par le cabinet du chef de l’État au près de Rpph qui « accueille favorablement le principe de cette demande », selon la lettre responsive en date du 26 septembre.

Dans cette correspondance, dont AlterPresse a pu consulter une copie, la plateforme Rpph indique qu’elle và « écrire aux principales instances politiques constituant l’autre pôle de la crise pour obtenir leur position relative à cette démarche ».

Interrogée par AlterPresse sur l’éventualité d’un refus des autres protagonistes, une source proche de la Rpph a fait savoir que ce sera « terminé ». Une lettre sera transmise au président pour lui faire savoir que sa demande de dialogue a été rejetée, a-t-elle ajouté.

Une demande pareille adressée en février 2018 par la présidence à la plateforme Rpph a été déclinée, ses organisations de référence estimant que les conditions n’étaient alors pas établies pour un tel dialogue.

Jovenel Moïse recherchait le dialogue, à l’issue de 8 jours de protestations qui avaient largement paralysé le pays en vue d’obtenir sa démission.

Alors que la plupart des activités sont à nouveau paralysées depuis plusieurs jours par des mouvements en faveur de la démission de Jovenel Moïse, ce dernier a lancé, vers 2 :00 (heure locale) le 25 septembre, un appel à la trêve et au dialogue pour la formation d’un gouvernement d’union nationale.

Diverses formations politiques ont rejeté cet appel, tandis que les protestations contre Jovenel Moïse, accusé de corruption et d’incompétence, se poursuivent à travers le pays.

La situation actuelle est marquée par une inflation de plus de 18%, une dépréciation accélérée de la gourde, une recrudescence de l’insécurité et la rareté persistante des produits pétroliers.

Deux tentatives de ratification du premier ministre nommé, Fritz William Michel, dans des séances, programmées au sénat, respectivement les mercredi 11 et lundi 23 septembre 2019, ont été boycottées par les sénateurs de l’opposition et leurs partisans.

La déclaration de la politique générale du Fritz William Michel avait obtenu, le mardi 3 septembre 2019, un vote favorable, lors d’une séance expéditive, à la chambre des députés, en dépit du saccage de la salle, tôt dans la matinée, par des députés de l’opposition. [gp apr 26/09/2019 23:00]

Des chiffres non officiels et très conservateurs font état d’une dizaine de morts ainsi que de nombreux dégâts, depuis le déclenchement des mobilisations contre le pouvoir. 

Source Alter Presse

Related posts

Leave a Comment