La patronne, c’est Osaka !

La patronne, c’est Osaka !

Un deuxième titre en Grand Chelem de rang et la place de numéro 1 mondiale ! Naomi Osaka a réussi un coup double ce samedi à l’Open d’Australie en s’imposant en finale contre Petra Kvitova (7-6, 5-7, 6-4). Un match somptueux.

Déjà gigantesque ! Naomi Osaka a réussi le plus dur à l’Open d’Australie: confirmer. Déjà victorieuse à l’US Open en septembre dernier, la Japonaise a réussi un sans-faute à Melbourne. A seulement 21 ans, elle a une nouvelle fois su aborder la finale contre Petra Kvitova avec un calme incroyable et une confiance au plus haut. Cela lui a permis d’enchaîner les coups gagnants, comme elle en a l’habitude, mais également de s’adapter au fil du match pour lire le service de gauchère de Kvitova qui l’a longtemps gênée.

Une finale qu’elle tenait dans le creux de sa main. Malmenée dans le premier set, la Japonaise avait su faire la différence dans un jeu décisif à sens unique (7-2). Et plus rien ne semblait lui résister avec un break d’entrée pour lui permettre de faire l’écart et mener jusqu’à 5-3. A ce moment-là, elle s’est procuré trois balles de match sur service adverse. Trois opportunités ratées car elle n’a pas suffisamment osé. Des ratés qu’elle va ruminer pendant de longues minutes. Jusqu’à perdre complètement le fil de son match.

What a moment. @Naomi_Osaka_ wins her second Grand Slam in a row #AusOpen pic.twitter.com/9TTskXIH9E— #AusOpen (@AustralianOpen) 26 janvier 2019

Kvitova, impeccable, en a profité pour s’offrir cinq jeux de suite, remporter le deuxième set 7-5 et enchaîner 1-0. On imaginait alors Osaka, qui avait quitté le court à la fin de la deuxième manche en larmes et les mains sur les oreilles pour ne pas entendre le public, au bord du gouffre. A tort. Le temps de se remettre de ses émotions, elle a repris le fil de son match, en étant à nouveau agressive et en multipliant les points gagnants. Le visage fermé, elle a ainsi rapidement breaké pour mener 2-1, puis 3-1.

A une balle de débreak près à 3-2, plus rien n’allait ensuite pouvoir la contrarier. Et si Kvitova l’a poussée jusqu’au bout, Osaka a cette fois su finir le travail sans trembler (6-4). Une performance de taille pour la Japonaise de seulement 21 ans, qui a fait preuve d’un mental de tout premier ordre. La nouvelle patronne du circuit est dans la place. Un règne qui ne fait que commencer.

Naomi Osaka à 21 ans:

US Open 2018 ✅
– Open d’Australie 2019 ✅
– N°1 mondiale ✅ pic.twitter.com/835mfvswXo

Par Michael Balcaen

Sports.fr (@sports_fr) 2

Related posts

Leave a Comment