Le dernier carré déjà connu ?

Le dernier carré déjà connu ?

Vainqueurs à l’aller, le Real Madrid, Liverpool, le Bayern Munich et le FC Barcelone ont-ils tué le suspense dans ces quarts de finale de la Ligue des champions ?

99% pour le Real Madrid, 94% pour Liverpool, 93% pour le Bayern Munich et 89% pour Barcelone: telles sont les chances de qualification des vainqueurs de ces quarts de finale aller de la Ligue des champions, calculées par le quotidien L’Equipe à partir des précédents depuis la saison 1970-1971. Des confrontations pour l’instant à sens unique, même quand l’opposition semblait a priori équilibrée. Faut-il en déduire que le dernier carré de la compétition est d’ores et déjà connu, et que les matches retour (les 10 et 11 avril) seront donc sans intérêt ?

L’histoire récente montre que ces chiffres n’ont qu’une valeur indicative. Souvenez-vous qu’après sa large victoire face au Barça au Parc des Princes (4-0), en huitièmes de finale la saison passée, le PSG avait soi-disant 100% de chances de passer. Et puis il y a eu cette “remontada” mémorable, au Camp Nou… Dos au mur, la Juventus Turin, Manchester City, le FC Séville et l’AS Rome vont-ils à leur tour entrer dans la légende ? Chez les Citizens, malgré la gifle reçue à Anfield (3-0), on veut y croire. C’est en tout cas le message qu’a fait passer Pep Guardiola.

Guardiola y croit

“Dans cette pièce, je pense que personne ne croit que nous pouvons passer à part celui qui vous parle, a lancé le manager des Sky Blues aux journalistes. Il reste 90 minutes, on va essayer. Je crois beaucoup en cette équipe, ils m’ont déjà montré beaucoup de choses cette saison.” Un but rapide à l’Etihad Stadium pourrait effectivement semer le doute dans l’esprit des Reds et sonner le début d’une révolte. “C’est compliqué parce que l’on jouera contre une grande équipe, a-t-il ajouté. Là, c’est dur, mais dès demain (jeudi), on va se convaincre qu’on en est capables.”

Cela vaut pour les autres perdants de ces premières manches même si, pour les Bianconeri et les Andalous, la mission sera encore plus compliquée puisque c’est à l’extérieur qu’ils devront réaliser cet incroyable exploit. En 2010-2011 – la seule fois où, selon Opta, au moins trois quarts de finale aller se sont conclus sur un score d’au moins trois buts d’écart (Real Madrid-Tottenham: 4-0, Inter Milan-Schalke: 2-5 et Barça-Shakhtar: 5-1) –, aucun des vaincus n’était ensuite parvenu à renverser la vapeur. Mais puisque c’est déjà arrivé, il faut garder espoir…

Par Thomas Pisselet

sports.fr