L’unité de Covid-19 de l’Hôpital de Mirebalais s’ouvre …

L’unité de Covid-19 de l’Hôpital de Mirebalais s’ouvre …

L’hôpital universitaire de Mirebalais a reçu mercredi une délégation composée de journalistes, de membres du bureau du secrétaire d’État à la Communication à l’enceinte de l’hôpital que dirige l’organisation Zanmi Lasante/ Partners in health. L’occasion a été pour la direction médicale de l’HUM de saluer l’implication de l’hôpital, en partenariat avec le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), dans la lutte contre la Covid-19.

Après les propos du secrétaire d’État à la Communication, Eddy Jackson Alexis, du directeur médical, Pierre Marie Cherenfant, du directeur départemental sanitaire du Centre, le Dr Joseph Denis Jean-Baptiste, un panel constitué des docteurs Ralph Ternier, coordonnateur du task force covid-19 de Zanmi Lasante, de Benoucheka Pierre, médecin en chef de l’unité des soins intensifs de l’HUM et de l’infirmière Marc Julmisse, chef de service des soins infirmiers, a détaillé le protocole mis en place pour accueillir et pour faire la prise en charge des patients infectés du virus SARS-CoV2.

Rappelant la détermination de Zanmi Lasante à offrir des soins de qualité à la population, l’infirmière Marc Julemisse a fait savoir que bien avant la détection des premiers cas du nouveau coronavirus en Haïti, la direction de l’hôpital a pris toutes les dispositions nécessaires, dont des mesures de renforcement du système de triage, afin d’identifier les potentiels cas de Covid-19.

Selon le Dr Benoucheka Pierre, l’hôpital universitaire de Mirebalais a été la première structure sanitaire à accueillir les premiers cas de Covid-19. « Du 19 mars à nos jours, cela fait 32 patients confirmés malades au coronavirus qui ont été soignés à l’hôpital. Parmi ces patients, 19 ont eu une bonne récupération clinique, biologique et radiologique », a fait savoir le médecin, précisant que 4 patients sont malheureusement décédés et les 9 autres sont pour le moment hospitalisés.

Suivant le tableau clinique des patients, chacun reçoit le traitement que son cas nécessite. Le médecin précise que l’équipe soignante affectée à l’unité des maladies infectieuse de l’hôpital s’assure que tout patient présentant des comorbidités reçoit les traitements pour les maladies associées afin que son état de santé soit stable.

Profitant de l’occasion, le Dr Ternier n’a pas tari d’éloges sur des médecins, infirmiers (ères), techniciens et le personnel de surface qui, volontairement, ont décidé d’offrir leur service à la population, d’être en première ligne malgré les risques. « C’est une équipe extraordinaire », a déclaré le Dr Ternier.

Après avoir rappelé les efforts de Zanmi Lasante et son implication dans la chaine de soins en Haïti, le médecin a évoqué la nécessité de faire la médecine autrement dans le pays. Le coronavirus nous fait voir nos faiblesses, nos lacunes. Il y a un grand besoin en oxygène au niveau national. Peu d’hôpitaux proposent des soins critiques. Il faut penser l’après Covid-19. Il peut y avoir pire après », a averti le Dr Ternier.

Dans son intervention, le Dr Joseph Denis Jean-Baptiste a salué le comportement des habitants qui ne se sont pas montrés hostiles à la création d’une unité de prise en charge de Covid-19 dans la commune. Il a, dans la foulée, indiqué que les communes de Hinche, de Belladère et de Cerca-la-Source vont disposer également de centres de prise en charge.

La conférence a été suivie d’une visite guidée dans l’unité des maladies infectieuses de l’HUM.  Marie-Josie Chérestal, 51 ans et Jean-Mary Méant, 54 ans ont accepté de parler sur leur état de santé. « Avant de venir à l’hôpital, j’avais de la fièvre, des douleurs gastriques. Je me sentais très mal », a confié M. Méant, qui est hospitalisé à l’HUM depuis plus de 24 jours. Mme Chérestal a confié qu’elle aussi, elle présentait le même tableau clinique. Après 17 jours à l’hôpital, elle dit se sentir mieux.

En invitant la population à suivre les consignes du ministère de la Santé publique et de la Population, le secrétaire d’État à la Communication, Eddy Jackson Alexis, a rappelé que la pandémie est bel et bien présente sur le sol haïtien.

Edrid St Juste, le Nouvelliste

Related posts

Leave a Comment

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.