Sports

  • Les Américaines championnes du monde ! Les Américaines championnes du monde !

    Championnes du monde en titre, les Américaines n’ont pas vraiment tremblé ce dimanche au Groupama Stadium de Lyon lors de la finale de la Coupe du monde féminine. Les joueuses de Jill Ellis ont dominé les Pays-Bas (2-0), elles conservent logiquement leur couronne. Il s’agit du 4e sacre de Team USA, un record.

    Dès le tirage au sort de cette Coupe du monde féminine, les observateurs regrettaient la confrontation précoce entre la France et les Etats-Unis en quarts si les deux nations respectaient leur plan de route à la lettre. Et personne ne se trompait, car en effet, les Américaines ont survolé ce tournoi tel un rouleau-compresseur écrasant ses victimes les unes après les autres. Bien qu’elles ont souffert contre les Bleues en quarts (2-1) puis contre l’Angleterre en demies (2-1), les championnes du monde en titre ont déroulé face aux championnes d’Europe ce dimanche en finale au Groupama Stadium de Lyon. La seule grande réussite des Oranje a été de conserver le score à 0-0 jusqu’à la mi-temps.

    En première période, cette finale a mis du temps avant de se lancer véritablement. Mais une fois la phase de rodage terminée, Team USA a appuyé sur l’accélérateur. Les joueuses de Jill Ellis sont toutefois tombées sur une Sari van Veenendaal en état de grâce devant sa cage. La capitaine batave a sorti pas moins de quatre occasions franches des Américaines, dont deux tentatives coup sur coup de la star, Alex Morgan (38e, 40e). Co-meilleure buteuse de la compétition avec six réalisations, l’ancienne joueuse de l’Olympique Lyonnais n’a pas réussi à battre le dernier rempart des Pays-Bas.

    Rapinoe au sommet de son art !

    Les Néerlandaises commettent beaucoup d’erreurs techniques et subissent trop. La réaction aperçue en fin de première période n’a été qu’un trompe-l’oeil. La décision est venue d’un penalty litigieux mais somme toute logique, accordée par l’arbitre française Stéphanie Frappart, avec l’aide de la VAR. La capitaine Megan Rapinoe a transformé la sentence d’un contre-pied (1-0, 61e). Le but du break est arrivé peu de temps plus tard avec Rose Lavelle qui a trompé la vigilance de Sari van Veenendaal d’un tir du gauche aussi puissant que précis (2-0, 69e). Par la suite, la domination états-unienne n’a cessé de s’accentuer et il a fallu des exploits de la capitaine batave pour éviter une note bien plus salée aux championnes d’Europe (71e, 72e, 76e, 82e).

    Les Etats-Unis conservent donc leur couronne mondiale. C’est leur quatrième titre, soit le plus grand palmarès du football féminin devant l’Allemagne et ses deux Coupes du monde. C’est à l’image de la domination actuelle des joueuses de Jill Ellis, qui n’ont perdu qu’un seul de leurs 45 derniers matches. Époustouflant ! Cette hégémonie s’illustre au niveau des distinctions personnelles. La capitaine Megan Rapinoe et la star Alex Morgan sont en tête du classement des buteuses avec six réalisations (en compagnie de l’Anglaise Ellen White). La première buteuse de cette finale a également raflé le titre de meilleure joueuse de la compétition. Sa partenaire, Rose Lavelle, arrive quant à elle en troisième position de ce classement.

    Par Faraj Benlahoucine

    Sports.fr

    Continue reading → Championnes du monde en titre, les Américaines n’ont pas vraiment tremblé ce dimanche au Groupama Stadium de Lyon lors de la finale de la Coupe du monde féminine. Les joueuses de Jill Ellis ont dominé les Pays-Bas (2-0), elles conservent logiquement leur couronne. Il s’agit du 4e sacre de Team USA, un record. Dès le tirage ...
  • Duckens Nazon passe ses vacances en Haïti Duckens Nazon passe ses vacances en Haïti

    L’attaquant international haïtien Duckens Nazon est arrivé ce dimanche 7 juillet 2019 à Port-au-Prince pour passer des vacances avant de rejoindre son club afin de préparer la prochaine saison. Le grenadier a été accueilli en héros à l’Aéroport International Toussaint Louverture par des dizaines de supporters et des employés de l’aéroport.

    Autorisé par son club écossais à séjourner quelques jours dans son pays après sa participation à la Gold Cup avec  la sélection haïtienne de football, Duckens Nazon est arrivé ce dimanche 7 juillet dans la capitale haïtienne. Le buteur des Grenadiers est arrivé aux environs de midi 30 à bord d’un vol d’Air Caraïbes.

    Auteur de deux buts et deux passes décisives dans la phase finale de la quinzième édition de la Coupe d’Or, l’enfant chéri du football haïtien a reçu un accueil chaleureux ce dimanche à son arrivée à l’aéroport international Toussaint Louverture de Port-au-Prince.

    Duckens Nazon ne restera que quatre jours dans le pays avant de rejoindre son club écossais pour préparer la nouvelle saison.

    Il faut dire que les joueurs du onze national ont gagné un peu plus la sympathie du public après leur participation à la Gold Cup, compétition dans laquelle ils ont disputé, pour la premiere fois, les 1/2 finales.

    Vendredi, le milieu le milieu de terrain du Violette Athletic Club, Steeven Saba et le défenseur central et capitaine de l’Association Sportive Capoise (ASC), Djimy Bend Alexis ont eu droit au même accueil à leur arrivée à l’aéroport international Toussaint Louverture.

    Vant Bef Info (VBI)

    Continue reading → L’attaquant international haïtien Duckens Nazon est arrivé ce dimanche 7 juillet 2019 à Port-au-Prince pour passer des vacances avant de rejoindre son club afin de préparer la prochaine saison. Le grenadier a été accueilli en héros à l’Aéroport International Toussaint Louverture par des dizaines de supporters et des employés de l’aéroport. Autorisé par son club écossais ...
  • Les grenadiers inspirent le respect Les grenadiers inspirent le respect

    Les grenadiers n’ont pas gagné la Gold Cup mais ont gagné le respect des sélections nationales de la zone des Amériques (Concacf) et du monde. Les victoires face au Costa Rica et au Canada et leur bonne performance face au Mexique ont surpris les journalistes.

    Les haïtiens sont désormais connus et suscitent le respect ou même l’admiration. Dans leur vol de retour à New York, Charles Hérold Junior et Andrew Jean Baptiste ont bénéficié des applaudissements des passagers sur requête expresse du pilote. Ce jeudi 4 juillet 2019 de nombreux fans ont accueilli chaleureusement, Steven Saba à l’aéroport international Toussaint Louverture.

    L’un des atouts de cette équipe est sa jeunesse. Seuls Placide et Guerrier sont trentenaires. La moyenne d’âge est de 23 ans.

    La défaite face au Mexique met fin à une série de 8 victoires dans le cadre de rencontres officielles. 

    L’entraîneur Marc Collat indique que les prochaines échéances sont dans le cadre de la ligue des Nations avec des rencontres contre Curacao et Costa Rica en septembre 2019. Et à la fin de l’année les éliminatoires de la coupe du monde 2022 au Quatar. 

    LLM / radio Métropole Haïti

    Continue reading → Les grenadiers n’ont pas gagné la Gold Cup mais ont gagné le respect des sélections nationales de la zone des Amériques (Concacf) et du monde. Les victoires face au Costa Rica et au Canada et leur bonne performance face au Mexique ont surpris les journalistes. Les haïtiens sont désormais connus et suscitent le respect ou même ...
  • Victoire historique d’Haiti contre le Costa-Rica 2-1 Victoire historique d'Haiti contre le Costa-Rica 2-1

    La sélection haïtienne a réalisé l’exploit en battant (2-1) le Costa-Rica au Red Bull Arena, le lundi 24 juin dans le cadre du 3e match du groupe B à la 15e édition de la Gold Cup 2019. Pour une fois, dans l’histoire du football, les Grenadiers terminent en tête d’un groupe dans une compétition.

    Après avoir disputé deux rencontres sans convaincre les fans,  les coéquipiers de Duckens Nazon ont offert une prestation hors pair pour permettre aux Haïtiens de battre le Costa-Rica.
     
    Mené (1-0) par le Costa-Rica en première période sur but contre son camp de Djimmy Bend,  l’équipe locale a trouvé son égalisation à la 57′ sur penalty par Duckens Nazon et (81′) Alexis Djimmy Bend s’est racheté en crucifiant sur une frappe lourde le portier adverse.
     
    Si les hommes de 1974 ont fait parler d’eux pendant un long moment et bien ce soir,  la formation haïtienne écrit une nouvelle page de son histoire en défiant les Costaricains grâce à Alexis Djimmy Bend.
     
    Ce joueur de l’AS Capoise a non seulement offert une belle victoire aux Haïtiens mais il est le héros incontesté de cette rencontre. 
     
    Aprés 12 matches disputés contre le Costa-Rica,  les poulains de Marc Collat ont défié les coéquipiers de Campbell. Haïti termine premier du groupe B avec 9 points sur 9 avec une différence de (+4 )
     
    Pour les quarts de finale,  Haiti jouera contre le Canada le Samedi 29 juin à 7h00 PM à Houston, Texas. 
     
    Esther Versière source HPN

    Continue reading → La sélection haïtienne a réalisé l’exploit en battant (2-1) le Costa-Rica au Red Bull Arena, le lundi 24 juin dans le cadre du 3e match du groupe B à la 15e édition de la Gold Cup 2019. Pour une fois, dans l’histoire du football, les Grenadiers terminent en tête d’un groupe dans une compétition. Après avoir ...
  • Gold Cup 2019: Haïti en quarts de finale ! Gold Cup 2019: Haïti en quarts de finale !

    Au Toyota Stadium, la Sélection haïtienne n’a pas été dans ses standards habituels mais a fait l’essentiel contre le Nicaragua en le dominant (2-0) grâce à Steeven Saba (22e) et Manuel Rosas qui a marqué contre son camp (34e) pour se qualifier pour les quarts de finale de la Gold Cup 2019.

    Ce jeudi, Haïti n’avait pas le droit à l’erreur puisque ce match devait lui indiquer de quoi sera fait son destin dans la compétition. Eh bien, le Onze national a bien négocié l’affaire en scellant le sort de la rencontre dès la première période. Héritant d’une bonne offrande, Steeven Saba a enchaîné une superbe frappe qui a fini sa course au fond des filets. Le milieu de terrain du Violette a paraphé son premier but sur les couleurs de la Sélection nationale. Malgré le (1-0), les Grenadiers ont multiplié les assauts. Finalement sur une bonne frappe de Derrick Étienne qui trouva le pied d’un Nicaraguayen, la balle s’est allé loger au fond du cible des Pinoleros. Après ces deux réalisations, Haïti n’a pas pu garder la cadence et a livré une copie non satisfaisante. Cependant, au coup de sifflet final, elle est repartie avec le billet en poche.

    Il faut dire que c’est pour la toute première fois qu’une sélection haïtienne arrive à aligner deux victoires de manière consécutive dans une édition de Gold Cup.
     

    Par Douby Jean source Haiti Tempo

    Continue reading → Au Toyota Stadium, la Sélection haïtienne n’a pas été dans ses standards habituels mais a fait l’essentiel contre le Nicaragua en le dominant (2-0) grâce à Steeven Saba (22e) et Manuel Rosas qui a marqué contre son camp (34e) pour se qualifier pour les quarts de finale de la Gold Cup 2019. Ce jeudi, Haïti n’avait ...
  • Gold Cup 2019: Frantzdy Pierrot s’offre un doublé… Gold Cup 2019: Frantzdy Pierrot s'offre un doublé...

    Malgré une piètre prestation de l’équipe haitienne pour son entrée en lice, les Grenadiers ont eu raison (2-1) des Bermudes dimanche 16 juin à l’Estadio Nacional de Costa-Rica dans le groupe B.

    Menée au score en toute fin de première période d’une tête de Dante Leverock,  malgré certaines maladresses de la formation haitienne,  Frantzdy Pierrot a trouvé l’égalisation (54′) de la tête. 
     
    A la 66e minute,  suite à une frappe de Duckens Nazon repoussé par le portier adverse,  Frantzdy Pierrot encore une fois double la mise pour permettre à ses coéquipiers de prendre l’avantage.
     
    Plus de peur que de mal,  les Haïtiens ont réalisé l’essentiel pour remporter leur première rencontre de la Gold cup 2019. Mais le sélectionneur français,  Marc Collat doit corriger certains déchets dans l’effectif et trouver une meilleure équipe pour se mesurer aux deux prochains adversaires (Nicaragua et Costa-Rica).
     
    La sélection nationale jouera son second match le 20 juin prochain contre le Nicaragua à compter de 19 heures PM.  
     
    EV source HPN

    TAGS: 
    Continue reading → Malgré une piètre prestation de l’équipe haitienne pour son entrée en lice, les Grenadiers ont eu raison (2-1) des Bermudes dimanche 16 juin à l’Estadio Nacional de Costa-Rica dans le groupe B. Menée au score en toute fin de première période d’une tête de Dante Leverock,  malgré certaines maladresses de la formation haitienne,  Frantzdy Pierrot a ...
  • Les Warriors (GS) s’imposent à Toronto (Raptors) Les Warriors (GS) s'imposent à Toronto (Raptors)

    Malgré l’absence de Kevin Durant, les blessures de Kevon Looney et Klay Thompson et plus de cinq minutes sans marquer dans le «money-time», Golden State l’a emporté chez les Raptors cette nuit.

     

    Golden State remet les pendules à l’heure. Sous pression après leur défaite dans le Game 1 (118-109), jeudi dernier, les Warriors l’ont emporté face aux Raptors (104-109) cette nuit, à la Scotiabank Arena, lors de la deuxième manche des Finales NBA. Pourquoi sous pression ? Sur 34 précédents, les équipes qui ont mené 2-0 en finale ont été sacrées 30 fois… Les deux équipes sont donc à égalité avant le Game 3, mercredi, à l’Oracle Arena. Game 4 vendredi, également à Oakland. Pourtant, les Warriors, toujours privés de Kevin Durant (mollet), ont perdu Kevon Looney (épaule) et surtout Klay Thompson (ischios) sur blessure au cours de cette rencontre. Klay Thompson (25 pts) qui a débuté très fort avant le réveil tonitruant de Stephen Curry (23 pts). Après avoir plaidé coupable pour le premier match, Draymond Green a répondu présent et terminé avec 17 points, 10 rebonds et 9 passes décisives. Sans parler de tout ce qui ne se voit pas dans sa ligne de statistiques… Bonne pioche pour coach Kerr avec la titularisation de DeMarcus Cousins (11 pts, 10 rbs, 6 pds), tandis qu’Andre Iguodala (8 pts) a rentré le panier de la gagne à la fin alors que le bateau tanguait fort. Le tournant ? Un 20-0 passé par Golden State à cheval sur la fin de la première période et le début de la seconde. Kawhi Leonard (34 pts) et les Raptors, qui ont compté jusqu’à 12 longueurs d’avance avant le repos, ne s’en sont finalement jamais relevé… 12 points pour Pascal Siakam, héros du Game 1 avec ses 32 points, 17 pour Fred VanVleet et 13 de Kyle Lowry (6 fautes).

    Début de match fermé, avec beaucoup de maladresse des deux côtés. Un premier quart serré, car si les Raptors prenaient le meilleur départ (13-19), Green prenait le relais de Thompson après la deuxième faute de ce dernier, auteur de 11 des 13 premiers points de Golden State. Le score après 12 minutes ? 27-26. Problème pour les Warriors ? L’adresse n’était toujours pas au rendez-vous, Curry n’était visiblement pas dans son assiette et Toronto continuait de jouer son jeu, avec notamment les coups d’éclat de VanVleet, ces triples de Powell et Lowry (42-32). Et ce malgré les fautes qui pleuvaient sur les joueurs de Nick Nurse. Trois pour Siakam, Ibaka et Lowry, deux pour Gasol et VanVleet à la pause. Kawhi, lui, continuait de travailler et Toronto poussait son avance jusqu’à +12 après une action à trois points du MVP des Finales 2014 (47-35). Les Dubs pliaient, mais ne rompaient pas. Avec plus de défense, Thompson toujours chaud et le réveil de Curry, ils ne rentraient aux vestiaires qu’avec cinq points de débours (59-54 MT). Un moindre mal pour les joueurs de coach Kerr. 

    Parole à la défense au retour des vestiaires pour des Warriors conquérants  

    Lesquels Warriors débutaient la seconde période sur les chapeaux de roue, sérieux, appliqués, malins. Le jour et la nuit. En fait, c’est une marée bleue qui emportait des Raptors muselés : à cheval sur le deuxième et le troisième quart, Golden State infligeait un cinglant 24-1 à ses hôtes (58-48, puis 59-72). Il fallait attendre 5’40 pour voir le club canadien rentrer un panier en deuxième mi-temps, un trois points de VanVleet ! «The Klaw» sortait de sa boîte pour maintenir les siens à flots avec 12 points dans le troisième quart (80-88), mais coach Nurse devait composer avec trois titulaires à quatre fautes (Siakam, Gasol, Lowry). Kerr, lui, perdait définitivement Kevon Looney (épaule) mais pouvait compter sur de bonnes minutes d’Andrew Bogut (6 pts) pour relayer «Boogie», quatre fautes aussi. Concours de tirs longue distance en début de quatrième quart, avec Toronto qui revenait à -4 (88-92) mais Quinn Cook (9 pts) prenait feu et en rentrait deux d’affilée (88-98). Nouveau rebondissement dans ce match, avec Thompson qui sortait en boitant bas et filait au vestiaire avec 8 minutes à jouer après un triple d’Ibaka (91-98). L’attaque des Warriors en prenait un coup. Si bien qu’ils passaient plus de cinq minutes sans marquer dans le «money-time». Pas le moindre panier, pas un petit lancer-franc, rien ! Jusqu’à ce trois points salvateur signé Iguodala à 5’’9 de la fin, alors que Danny Green venait de ramener Toronto à -2 avec 26”9 à jouer (104-109 score final). Les Raps regretteront sans doute de ne pas avoir fait faute sur cette dernière possession… Et leur oubli coupable sur ledit Iguodala, tout seul. La prise à deux sur Curry lui a ouvert la voie. Victoire au courage. Elle vaut très cher.

    Calendrier et résultats des Finales NBA : 
    Game 1 : Toronto-Golden State 118-109 
    Game 2 : Toronto-Golden State 105-109 (les deux équipes à égalité, 1-1)

    A suivre
    Game 3 : Golden State-Toronto (dans la nuit du mercredi 5 juin au jeudi 6 à 3h du matin)
    Game 4 : Golden State-Toronto (dans la nuit du vendredi 7 juin au samedi 8 à 3h du matin)
    Game 5 : Toronto-Golden State (dans la nuit du lundi 10 juin au samedi 11 à 3h du matin)

    Si nécessaire 
    Game 6 : Golden State-Toronto (dans la nuit du jeudi 13 juin au vendredi 14 à 3h du matin)
    Game 7 : Toronto-Golden State (dans la nuit du dimanche 16 juin au lundi 17 à 2h du matin)

    Par Christophe Remise

    Sport24/le Figaro.fr

    Continue reading → Malgré l’absence de Kevin Durant, les blessures de Kevon Looney et Klay Thompson et plus de cinq minutes sans marquer dans le «money-time», Golden State l’a emporté chez les Raptors cette nuit.   Golden State remet les pendules à l’heure. Sous pression après leur défaite dans le Game 1 (118-109), jeudi dernier, les Warriors l’ont emporté face aux Raptors ...
  • Liverpool de nouveau sur le toit de l’Europe Liverpool de nouveau sur le toit de l'Europe

    Grâce à un penalty de Mo Salah et un but signé Divock Origi, les Reds ont disposé de Tottenham (2-0) ce samedi, au Wanda Metropolitano de Madrid, en finale de la Ligue des champions. 

    Liverpool de nouveau sur le toit de l’Europe. 14 ans après leur dernier sacre en Ligue des champions, les Reds retrouvent de leur superbe sur le plan continental et empochent leur sixième titre en C1 au bout d’une finale plus tendue que spectaculaire face à Tottenham (0-2). Efficaces à défaut d’avoir été séduisants, les hommes de Klopp ont battu des Spurs au réveil trop tardif en seconde période et concluent en beauté un parcours remarquable qui les avait notamment vu éliminer le Bayern Munich en 8es de finale et, surtout, le FC Barcelone au bout d’une fantastique remontée en demi-finales.

    Salah, buteur d’entrée
    Dans cette finale, Liverpool aura été redoutable en marquant à des moments-clés, en début et en fin de partie, histoire de déconcerter une équipe de Tottenham qui aura payé cher son manque d’expérience à ce stade. Car les Reds n’ont pas perdu de temps en ouvrant le score au bout de…1 minute 48 secondes. L’œuvre de Mohamed Salah sur un penalty obtenu grâce à une faute de main du Français Moussa Sissoko (0-1, 2e). Toujours plus dangereux sur les phases de transition, ce scénario a semblé idéal et le danger est même venu des latéraux Robertson et Alexander-Arnold, auteur des deux frappes les plus dangereuses du premier acte (17e, 38e).

    Tottenham, une poussée vaine
    En face, Tottenham a longtemps semblé incapable de se montrer dangereux, avant de se révolter après la pause dans le sillage d’un Son percutant. Le Sud-Coréen a été menaçant (54e, 76e, 80e), tout comme Dele Alli (73e, 79e), Eriksen (85e), ou Lucas (80e), nouvel héros fraîchement entré en jeu. Mais c’était avant qu’Origi, autre héros des demi-finales,  fn’enfonce le clou sur un corner mal dégagé et une frappe croisée parfaite (0-2, 87e). Tottenham pouvait être KO, Liverpool est de nouveau rouge de bonheur. Malheureux après avoir perdu deux finales dans cette compétition (en 2013 avec Dortmund et en 2018 avec Liverpool), Jürgen Klopp n’est plus maudit…

    Par Teddy Vadeevaloo

    Sport24/Le Figaro.fr

    Continue reading → Grâce à un penalty de Mo Salah et un but signé Divock Origi, les Reds ont disposé de Tottenham (2-0) ce samedi, au Wanda Metropolitano de Madrid, en finale de la Ligue des champions.  Liverpool de nouveau sur le toit de l’Europe. 14 ans après leur dernier sacre en Ligue des champions, les Reds retrouvent de ...
  • Concacaf U17-2019: Haïti se qualifie pour les 8es de finale ! Concacaf U17-2019: Haïti se qualifie pour les 8es de finale !

    La sélection haïtienne des moins de 17 ans s’est qualifiée pour les 8es de finale des éliminatoires de la coupe du monde Brésil 2019 après s’être imposée face à Salvador (4-1) ce vendredi à l’IMG Academy de Bradenton. Michel Pierre a signé une merveille de but.

    Déjà vainqueurs du Honduras (2-0) pour bien faire son entrée à la compétition le 1er mai dernier, les petits Grenadiers ont récidivé. Ils ont disposé du Salvador sur le score sans appel de 4-1 pour composter leur billet qualificatif pour le prochain tour à élimination directe avant même leur dernière rencontre contre Guyana, prévue pour le 5 mai toujours à l’ IMG Academy de Bradenton.

    Engagés depuis l’entame du match, dominateurs dans toutes les facettes, les poulains de Webbens Princimé dit Itala ont attendu jusqu’à la fin de la première période (39e) pour trouver la brèche de leur adversaire par l’intermédiaire de leur capitaine Fredler Christophe dit Bijou de la tête après un caviar de  Maudwindo Germain. Depuis lors, le duel a été rendu facile et les buts sont venus de part et d’autres.

    Dany Jean a corsé l’addition de la tête après un travail extraordinaire de Jean Geffrard dans le couloir droit suivi d’un centre millimétré (71e). Une minute plus tard, Maudwindo Germain ne s’est pas posé de question en inscrivant le 3e but des Grenadiers sur une passe cette fois-ci de Dany Jean. Et, Michel Pierre, entré en cours de jeu, a mis le devoir au propre profitant d’un service de Stanley Guirand pour scorer un chef d’œuvre, enrhumant trois défenseurs du Salvador avant d’ajuster le tir enroulé du droit à la 87e minute de jeu.

    Le seul but du Salvador a été signé par Emerson Saul (78e).

    Haïti a fait une deuxième victime après le Honduras (2-0). Les petits Grenadiers ont empoché au passage leur ticket pour les 8es de finale cependant, ils ont encore du chemin à parcourir et le plus dur est d’atteindre les demi-finales, car seules les 4 demi-finalistes détiendront leurs places pour la coupe du monde Brésil 2019.

    MARC JOHNSEN AZARD
    source HAiti Tempo

    Continue reading → La sélection haïtienne des moins de 17 ans s’est qualifiée pour les 8es de finale des éliminatoires de la coupe du monde Brésil 2019 après s’être imposée face à Salvador (4-1) ce vendredi à l’IMG Academy de Bradenton. Michel Pierre a signé une merveille de but. Déjà vainqueurs du Honduras (2-0) pour bien faire son entrée ...
  • Le Barça est (encore) l’élu ! Le Barça est (encore) l’élu !

    Pour la 8e fois en 11 ans, le FC Barcelone est sacré champion d’Espagne à la faveur d’une victoire (1-0) sur Levante samedi, au Camp Nou, et d’un 34e but cette saison en Liga de l’incontournable capitaine Leo Messi bien sûr.

    En ce week-end d’élections législatives de l’autre côté des Pyrénées, si la plus grande incertitude pèse sur le scrutin national, qui pourrait voir une percée historique du parti d’extrême droite Vox, la Liga en revanche reste la chasse gardée d’un Barça plus dominateur que jamais et capable de conserver sa couronne. Un 26e sacre dans l’histoire du club catalan, qui glane son huitième titre en onze ans (et réduit l’écart sur le record du Real Madrid : 33) !

    Un accomplissement survenu samedi pour la première fois au Camp Nou depuis 2010 (*), mais qui a mis longtemps à se concrétiser pour des Blaugranas privés de Leo Messi, mais aussi de Gerard Piqué au coup d’envoi en prévision de la demi-finale aller de Ligue des champions à venir face à Liverpool mardi prochain (21 heures). L’équipe d’Ernesto Valverde a confondu vitesse et précipitation dans une première période sans but, où ses joueurs se sont rués sur la cage d’Aitor Fernandez en multipliant les frappes plutôt qu’en impulsant leur jeu caractéristique fait de combinaisons et d’enchaînements. On va compter pas moins de quatre occasions sur le but de Levante en six minutes : la volonté de tuer tout suspense est affichée d’entrée.

    Messi: 15 saisons, 10e titre

    Mais si Philippe Coutinho finit mieux sa saison qu’il ne l’a débutée, le Brésilien, après que Luis Suarez a buté sur Fernandez (20e), confirme – et ce n’est pas une grande surprise… – qu’il n’est pas Messi. Avec ses quatre opportunités nettes autour de la demi-heure de jeu sur lesquelles l’international auriverde brille par son inefficacité. Quand ce n’est pas la transversale qui, sur coup-franc, le contrarie (40e). Mais au moins lui a pris sa part sur les 13 tirs (dont 7 cadrés) de sa formation, ce dont Ousmane Dembélé (zéro tir), ne peut pas se prévaloir…

    Dans ces conditions, on l’aura compris: Messi s’impose et sa rentrée à la mi-temps au relais de Coutinho apporte évidemment sa magie avec ce 34e but de la saison. Qui est aussi le 598e dans la carrière barcelonaise de l’Argentin. Plus décisif que jamais. Sur une action confuse amenée par Arthuro Vidal, « La Pulga » est chirurgicale pour effacer deux défenseurs dans la surface et trouver enfin la faille (1-0, 62e).  

    L’histoire aurait pu retenir que Borja Mayoral a failli sur le premier tir des visiteurs égaliser, mais le joueur prêté par… le Real Madrid à Levante, bute sur André ter Stegen (65e). Un portier qui dans la foulée est tout heureux de voir José Luis Morales rater le cadre en contre dans un duel en un contre un (68e). Le Barça, de façon inexplicable, ne se libère pas, mais se met en danger… Et il faudra même que le poteau sauve ce même ter Stegen en fin de match pour éviter que la fête ne soit gâchée (88e). Messi peut soulever devant son public son premier titre en tant que capitaine, mais… le dixième en quinze saisons ! Et la moisson n’est sans doute pas finie avec la Ligue des champions et une finale de Coupe du Roi à jouer face à Valence (le 25 mai)

    1928/29, 1944/45, 1947/48, 1948/49, 1951/52, 1952/53, 1958/59, 1959/60, 1973/74, 1984/85, 1990/91, 1991/1992, 1992/93, 1993/94, 1997/98, 1998/99, 04/05, 05/06, 08/09, 09/10, 10/11, 12/13, 14/15, 15/16, 17/18, 18/19.

    🏆

    Par Sylvain Labbe

    Sports.fr
    Continue reading → Pour la 8e fois en 11 ans, le FC Barcelone est sacré champion d’Espagne à la faveur d’une victoire (1-0) sur Levante samedi, au Camp Nou, et d’un 34e but cette saison en Liga de l’incontournable capitaine Leo Messi bien sûr. En ce week-end d’élections législatives de l’autre côté des Pyrénées, si la plus grande incertitude ...