Une marche pour réclamer justice pour le journaliste Rospide Pétion

Une marche pour réclamer justice pour le journaliste Rospide Pétion

Plusieurs dizaines de personnes, en majorité des journalistes, ont marché ce dimanche pour exiger des autorités judiciaires et policières des lumières sur l’assassinat de Rospide Pétion, journaliste de Radio Sans fin. Ce travailleur de la presse est tombé sous les balles assassines à Portail-Léogâne (Sud de Port-au-Prince) le 10 juin dernier, en revenant de la radio alors qu’il rentrait chez lui. Les participants dont une grande majorité vêtus de blanc ont allumé des bougies à l’entrée de la radio à Delmas 48 avant le départ du cortège.

Cette marche silencieuse a ensuite pris la direction de la route de Delmas, traversant ensuite le quartier de Delmas 32 pour se rendre jusqu’à Bourdon. Devant l’Office de protection du citoyen (OPC), les participants ont fait un premier arrêt. Ils ont demandé à cette institution d’assumer ses responsabilités dans la protection des citoyens. « Si un exemple avait été tracé lors de la disparition du photo-journaliste Vladjimir Legagneur, Pétion Rospide ne serait pas assassiné ainsi », estime un participant. 

Lunie Joseph, journaliste à Radio Zénith, fait part de son sentiment d’insécurité à chaque fois qu’un journaliste est tombé dans l’exercice de ses fonctions. « On part tous les jours travailler en se demandant si ce n’est pas son dernier jour. Cela ne peut pas continuer ainsi. Le cas de l’assassinat de Pétion Rospide doit être le dernier. Il faut que ça s’arrête »,dit-elle.

Après cette station de l’OPC, les participants se sont ensuite dirigé vers le Ministère de la justice et de la sécurité publique en passant par l’avenue Lamartinière (Bois-Verna). Devant les locaux du MJSP, Obenson Joseph, lui aussi journaliste à Radio Sans fin, exige que le système judiciaire assume ses responsabilités. « Avant son assassinat, Rospide Pétion (alias Douze) réclamait justice pour les manifestants victimes de répression, pour les victimes de La Saline, de Delmas 2, et des autres bidonvilles […] Nous sommes devant le MJSP pour réclamer les résultats de l’enquête sur la disparition de Vladjimir Legagneur. Depuis cette disparition, la machine de l’insécurité ne s’est jamais arrêté.  Et maintenant c’est au tour d’un autre journaliste d’allonger la liste des victimes. Nous venons ici pour réclamer justice également pour les policiers », a déclaré Obenson Joseph. 

Par prudence, les participants ne se sont pas rendus à Martissant, sur les lieux de l’assassinat du journaliste. Obenson Joseph n’a pas manqué de fustiger le comportement de certains hommes politiques et de certains membres du secteur privé qui fournissent armes et munitions aux bandits. La marche s’est terminée dans une manifestation improvisée par certains militants de l’opposition qui ont apporté leur solidarité aux proches, collègues, confrères et amis du journaliste.

Jean Daniel Sénat source Le Nouvelliste

Related posts

Leave a Comment